SOUTENUS PAR "LE FRONT DE GAUCHE DU CHABLAIS" POUR UNE ALTERNATIVE ANTILIBÉRALE, SOLIDAIRE, ÉCOLOGIQUE DANS LA 5eme CIRCONSCRIPTION.

jeudi 27 novembre 2014

Édito


Liberté, égalité et fraternité 

    ne sont pas des mots ordinaires et sont les symboles et objectifs de soulèvements populaires contre un système qui exploitait la majorité des individus.
Aujourd’hui, ces mots sonnent faux pour beaucoup d’entre nous malgré une évolution majeure des sociétés. A plus grande échelle comme localement, les injustices et l’écart qui se creusent entre les quelques rois du monde et leurs sujets ne passent plus inaperçus. Est-ce donc ce monde que nous souhaitons développer ?
    L’association « L’Humain d’abord à Thonon ! » créée pour prolonger les réflexions et les actions engagées lors des élections municipales, souhaite être une personne morale qui soutient, favorise et crée des initiatives politiques (organisation de la cité) locales mais aussi qui souhaite sensibiliser et informer.           Se fédérer, s’unir pour réussir à mettre en place des projets culturels, éducatifs, écologiques, d’économie solidaire et locale … pour une alternative humaniste !


    L’argent a pris les commandes de nos vies, nous courons sans cesse après lui, oubliant de regarder autour de nous, de discuter avec nos voisins, de voir nos enfants grandir, de penser aux autres, à nous, aux conséquences de nos modes de vie…bref, tête dans le guidon, nous nous laissons absorber par un système égoïste, individualiste et destructeur, basé sur le profit privé et non sur le bien commun.


    Cette course à la productivité et à la consommation fait le bien d’une minorité qui détient et pille la majorité des richesses mondiales. Bien orchestrée par notre amie Télévision, le peuple hypnotisé et manipulé s’endort et se réfugie parfois dans son confort matériel, la surconsommation, la colère, la peur, la haine des autres et l’assouvissement sans penser que d’autres solutions sont possibles. Des solutions plus solidaires, plus saines et respectueuses de chacun(e) et de la précieuse source commune qui nous fait vivre, la nature. Beaucoup sont lassés et blasés par les politiques locales, nationales et internationales, beaucoup voient que la démocratie que l’on nous propose est une supercherie, beaucoup se posent des questions, d’autres ont déjà pensé à des alternatives ou déjà mis en place des actions.


    Les citoyens ont la liberté de dire stop, de reprendre les choses en main pour repenser et créer leur cité. L’association « L’Humain d’abord à Thonon ! » s’est donnée pour objectifs de dynamiser la vie citoyenne et développer une alternative solidaire, écologique et fraternelle à Thonon. Composée d’un collectif d’animation (non hiérarchisé), elle est ouverte à tous ; insurgés, curieux, interrogatifs, engagés, indignés … celles et ceux en soif de nouveau, d’engagement, de dialogues, d’initiatives, d’innovations, de débats, de réponses et d’actions !

    Dans cette première publication, nous souhaitons alerter les Thononais(es) à propos des droits qui nous sont enlevés petit à petit dans le domaine de la santé, du travail. Nous y dénonçons également la politique menée à Thonon concernant les nouveaux rythmes scolaires et nous avançons nos propositions pour un projet de transports gratuits dans le Chablais. Une prochaine édition traitera du problème crucial du logement social à Thonon … Bonne lecture, et n’hésitez- pas à nous faire part de vos avis en consultant notre blog ou en nous écrivant à l’adresse postale ci-dessous *. A bientôt !
Le collectif d’animation



* 5, Boulevard des Trolliiettes 74200 Thonon

Rentrée scolaire difficile pour les enfants de Thonon 

Entre une réforme des rythmes scolaires inappropriée aux enfants, une municipalité qui s’autoproclame spécialiste des rythmes de l’enfant et bafoue les règles élémentaires de concertations et un délégataire insuffisamment préparé, les enfants et les parents sont déstabilisés !



Tout au long du 20ème siècle, les rythmes des élèves se sont adaptés au rythme de la société, intégrant le passage d'une société agricole à une société massivement urbaine et à la baisse généralisée du temps de travail. Une réforme des rythmes scolaires ne peut se faire sans débat sur le rythme de toute la société. Il faut remettre en cause l'organisation de l’emploi et le chômage massif qui nuisent massivement au rythme de vie de nos enfants.

Un enfant de maternelle ne progresse pas au même rythme qu’un enfant d’élémentaire. C’est pourquoi il est inconcevable d’établir les mêmes règles de fonctionnement pour tous les enfants. Alors que l’ensemble des  conseils d’école avait proposé une autre réforme, la municipalité tape sur la communauté éducative pour la faire passer comme responsable des dysfonctionnements alors que ce sont ses choix qui sont mauvais. En délégant l’organisation du temps hors scolaire à un prestataire, la municipalité a fait le choix de diluer sa responsabilité dans le désastre pourtant annoncé : stress chez les familles pour récupérer les enfants le midi, fatigue pour les enfants, activités non préparées, …

Le droit à la santé en Chablais :
Chronique d’une agonie programmée


Les Hôpitaux du Léman sont l’unique structure de soins publique sur le bassin chablaisien. Fusion de deux hôpitaux de proximité, Evian et Thonon, ils emploient plus de 1600 salarié(e)s et assument chaque année plus de 40 000 séjours.

Depuis le vote de la loi HPST**, les services de radiologie médicale sont organisés en Groupement d’Intérêt Economique, pionnier des partenariats public-privé à l’hôpital Georges Pianta.

L’objectif est depuis toujours de diminuer le coût de revient des soins en radio par la mutualisation des appareils, mais aussi des salariés. Ainsi, depuis leur installation, le scanner et l’IRM basés sur l’hôpital sont partagés entre les patients de l’hôpital et les clients des cabinets privés partenaires. Ce qui a provoqué nombre d’embouteillages aux urgences, dont l’activité ne cesse de croître, et un délai de rendez-vous ambulatoires de plus en plus long, avec une nette dégradation de l’image de l’hôpital dans la population.

Une autorisation pour positionner un second appareil de scanner a été accordée pour le Chablais en 2007 et devait être positionnée aux hôpitaux du Léman.


Depuis, les directions se sont succédées mais les injonctions de l’Agence Régionale de Santé aussi : accepter la nouvelle règle du jeu comptable, en faire toujours plus avec toujours moins de moyens, et surtout garder un budget équilibré …. Sinon pas de prêt bancaire, pas de projet, …

Les Hôpitaux du Léman se sont battus depuis plusieurs années pour obtenir les financements incontournables, a minima pour la remise aux normes de la réanimation, des urgences et bien d’autres nécessités quand on fusionne pour réduire alors que les besoins augmentent naturellement. Le projet d’établissement a envisagé plusieurs options, mais l’évidence est depuis toujours qu’il faut de nouveaux bâtiments.

Tous les projets ont été à ce jour rejetés par l’ARS qui refuse de participer financièrement. L’Hôpital s’est endetté sur ses fonds propres pour le rapatriement des unités d’Evian (construction du nouveau bâtiment), dans le cadre de la fermeture de celui-ci. Et s’est vu imposer à la clé 45 suppressions d’emplois.



La bataille du 2ème scanner était perdue d’avance, mais nous ne l’avons su qu’après. D’aucuns ont une étonnante définition du dialogue social. C’est lors du dernier Comité Technique d’Etablissement, le 7 octobre, que les représentants du personnel ont eu connaissance de la chronologie :

Juin 2014 : l’établissement présente son projet de budget avec les projets de mobilisation d’emprunts ;

Mi-juin : l’ARS rejette celui-ci et prie l’établissement de diminuer ses ambitions de dépenses (emprunts). Or dans le projet présenté figurait un emprunt concernant la construction du bâtiment pour la restructuration de la radiologie et la mise en place du nouveau scanner.

Le 2 juillet les HDL présentent un nouveau projet budgétaire diminué d’environ 2 millions d’euros.

Le 4 juillet, l’ARS informe par courrier que le scanner sera installé dans les locaux privés du Centre Médical du Chablais, et la mise à disposition du public se fera au 1er septembre.

Les cartes étaient donc déjà jouées avant les vacances d’été, malgré les propos de la direction. Se jouer ainsi de la population est intolérable, mais que dire du comportement vis-à-vis des représentants du personnel ?
Qui peut être dupe désormais des « assurances » données par Mme Wallon, directrice générale de l’ARS, qu’elle « n’a pas de leçons à recevoir en matière de service public » ? En effet, nous pouvons la croire !
Qui peut ne pas ressentir de colère quand madame repart sans s’être formellement engagée sur une aide financière ni sur son montant quant aux travaux qui seuls seront garants du maintien des Hôpitaux du Léman sur notre territoire, et donc d’un résidu de service public de santé ?


Qui peut la croire sincère quand elle paraît ignorer tout des difficultés du pôle psychiatrie, de ses besoins en bâtiments, de son financement ridicule et profondément inégalitaire en comparaison des autres structures du territoire ?

Nous le savons bien, derrière tout cela il y a une politique gouvernementale appliquée avec zèle : loi Bachelot* et T2A***, réforme territoriale, loi de financement de la Sécurité Sociale, … Cette politique nous la dénonçons depuis des années. Elle n’a pour but que de livrer notre santé, celle de nos ainés, celle de nos enfants aux marchés financiers et à la spéculation. Ce que nous savons aussi désormais, c’est que le gouvernement a mis le turbo, et qu’il souhaite que tout soit définitivement réglé en … 2017 ! Il nous reste peu de temps, deux ans avant l’échéance voulue par le capital.

C’est maintenant que nous devons construire cet « ensemble », au-delà de nos différences, de nos divergences bien mineures au regard de l’enjeu. Maintenant qu’il faut remonter les manches.   



 * EPRD : c’est le budget prévisionnel de l’hôpital, mis à jour par trimestre.
** loi HPST ou loi Bachelot : réforme de la gestion du système de santé français, votée et mise en place en 2005 ; elle prévoit un redécoupage des régions administratives en territoires de santé (5 territoires pour 8 départements en Rhône-Alpes), et la mutualisation des moyens entre public et privé pour diminuer les coûts de la santé du secteur public.
*** T2A : tarification à l’activité : chaque prise en charge en santé est découpée en soins dont chacun a une cotation qui permet sa rémunération ; le problème, c’est que la moitié des soins sont du temps qui ne peut être chiffré, il n’est donc pas rémunéré, et ouvre la porte, au nom de la rentabilité, à l’augmentation des cadences de soins côtés. Pas le temps de consoler !...

                                               

Bus gratuits :

Le transport solidaire… c’est possible !

Notre collectif a fait le choix d’un développement soutenu et intelligent des transports collectifs pour faire face à l’urgence écologique et économique. Ce choix répond à l’exigence d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyen-ne-s dont les besoins de déplacement sont croissants. Il en va de notre responsabilité, devant les impératifs environnementaux, d’agir efficacement contre le réchauffement climatique et la pollution : c’est un enjeu majeur des sociétés d’aujourd’hui.
Un choix écologique

Ces dernières années, l’air est devenu assez irrespirable dans beaucoup de grandes villes de France.

Cette pollution, liée à la stagnation de particules fines dans l’air, constitue un véritable danger sanitaire pour notre société. Selon l’OMS la France comptabilise au minimum 42 000 morts par an, ayant pour cause l’action négative des microparticules dont 14% sont liés aux transports.

Face à cette pollution de l’air, de grandes agglomérations françaises ont décidé de rendre les transports en commun gratuits le temps de quelques jours ou d’un week-end. Si la gratuité des transports en commun est utilisée comme réponse lors de pics de pollution comme ceux que nous avons connu au mois de Mars, c’est que la solution est véritablement pertinente pour favoriser l’usage des transports collectifs et faire baisser les taux de particules fines et les émissions de gaz à effet de serre.

Par conséquent, si nous voulons lutter contre la pollution dans notre ville, nous pensons que la gratuité des transports en commun à Thonon et dans le chablais doit être une nécessité.
On le finance comment ?

Actuellement, la « taxe transport », payée par les employeurs, est fixée à 0.50%. La loi autorise 0.55%, voire plus pour les communes touristiques dont Thonon fait partie. Le seul fait d’augmenter de 0.05% permettrait de dégager une grande part du financement. Le solde étant réalisé par l’arrêt de la billetterie (machines à composter, impression des billets et cartes, contrôles).


Un choix politique, économique et social

D’un point de vue social, la gratuité du transport public vise à rendre plus équitable le droit à la mobilité. En effet, les principaux utilisateurs du transport public sont avant tout les personnes n’ayant pas leurs propres moyens de locomotion du fait de leur niveau de vie modeste. Par ailleurs, en France, les populations les plus défavorisées sont celles qui habitent en périphérie des grandes agglomérations et donc constituent les populations qui ont le plus besoin d’un système de transport public peu onéreux et performant. Rendre ces transports totalement gratuits revient donc à combattre l’inégalité liée à l’urbanisme qui peut exister.







               « Timbrée » … La Poste. 
Avec la crise, les "usagers-clients" et les entreprises auraient toujours et encore plus besoin d'un réseau postal performant. Malheureusement, depuis 2010 la Poste est sous statut privé, cela va de mal en pis. Le mécontentement, l'exaspération grandissent dans la population locale.


Et de regretter pour certains ces années où nos journaux quotidiens ou hebdo, nos revues, nos courriers suivis ou non et nos colis arrivaient régulièrement dans les boîtes aux lettres ; le facteur, toujours le même, devenait un ami, parfois un confident, cette profession étaient enviée pour sa sécurité de l'emploi, sa qualité de service. Que de dégradation depuis !

Restructurations permanentes et suppressions d'emplois, le service public est de moins en moins bien assuré, cela a des conséquences sur la population Thononaise et Chablaisienne, sur les entreprises dont le besoin impérieux est d'être desservi chaque jour au risque de se retrouver dans une situation personnelle ou économique difficile, parfois dramatique.


De ce fait, dans le cadre de sa mission de surveillance de la qualité du service public, notre Association demande que le Maire nous fasse connaître ses démarches entreprises auprès de la Direction des Postes pour un bon fonctionnement du réseau postal.

samedi 10 mai 2014

Débat Public


Marie-Christine VERGIAT, 

députée européenne FDG sortante, 
candidate tête de liste Front de Gauche 

pour la circonscription Sud-Est aux élections européennes du 25 mai 


 RENCONTRE-DEBAT PUBLIC 
le lundi 5 mai  à la mairie de Sciez.



Photo, "Dauphiné Libéré"



Photo, "Dauphiné Libéré


mardi 6 mai 2014

Pourquoi voter "Front de gauche" aux Européennes

Maris-Christine VERGIAT
Députée Européenne
Tête de liste "Front de Gauche" 
pour l'Est de la France
aux élections du 25 mai 2014










samedi 5 avril 2014

Marche du 12 avril

Deux cents personnalités appellent 
à une marche nationale, 
pour d’autres choix à gauche. 
Une première riposte 
pour exiger un autre cap 
après la sanction des municipales.
Après s’être réfugiée dans l’abstention aux municipales, la colère de gauche retrouvera-t-elle sa voix en reprenant la rue ? C’est le pari que font les organisateurs de la marche du 12 avril, parmi lesquels des syndicalistes de diverses confédérations (CGT, FSU, FO, Solidaires…), des intellectuels et artistes comme l’altermondialiste Susan George, le chanteur Nilda Fernandez, l’écrivain et cinéaste Gérard Mordillat, les sociologues ­Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, des animateurs du mouvement ­social (Jean-Baptiste Eyraud, du DAL ; la féministe Maya ­Surduts ; ­Janette Habel, de la Fondation Copernic ; Marie-Laure ­Brival, de la maternité des Lilas, etc.) et des responsables et élus politiques du Front de gauche, anticapitalistes, écologistes et socialistes, dont Dominique Adenot, André Chassaigne, Éliane Assassi, Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon, Patrick Le Hyaric (Front de gauche), Liem Huang Ngoc (PS), Jean-Luc Touly (EELV), Olivier Besancenot et Philippe Poutou (NPA). Dans un texte publié dans l’Humanité du 20 mars, les deux cents signataires (liste complète sur humanite.fr) appellent « à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du pacte de responsabilité, pour une juste distribution des richesses », à Paris.


Après la raclée des municipales, 
le Président de la République reste sourd 
de l’oreille gauche et nomme 
Manuel Valls premier ministre…
La droite est satisfaite, le MEDEF est ravi, 
la Commission de Bruxelles est rassurée !

lundi 31 mars 2014

Communiqué de presse Thonon le 31 mars 2014


Communiqué de presse de la liste L'Humain d'abord à Thonon :


Le second tour des élections municipales à Thonon, comme partout en France avec la poussée de la droite et de l'extrème-droite, est un sévère avertissement pour le parti socialiste et ses alliés gouvernementaux. 
Dimanche à Thonon, la liste fusionnée PS/EELV n'a même pas retrouvé le total des voix de ces deux listes au premier tour, ni leurs pourcentages cumulés!

La droite, fortement mobilisée, recueille au total 77% des suffrages exprimés et Jean Denais est réélu de justesse. 
Une grande partie de l'électorat populaire qui s'était porté sur la liste L'Humain d'abord à Thonon, soutenue par le Front de Gauche au premier tour, ne s'est pas reconnue dans les différents choix restants en lice, tous les candidats étant restés sourds à nos propositions pour plus d'égalité, de solidarité et de vie démocratique.

La réélection du maire sortant n'est pas une bonne nouvelle pour les thononai(se)s, surtout pour les plus exposé(e)s à la crise, au manque de solidarités, aux discriminations de toutes sortes, au déficit de démocratie locale...

Ces résultats sonnent comme un coup de semonce dans la vie politique nationale et locale. L'abstention croissante, la poussée du FN, les progrès de la droite sont à la mesure de la déception populaire engendrée par les mesures gouvernementales. 
Ces orientations libérales, nous l'avions dit depuis longtemps, conduisent dans le mur ! Nous y sommes.

Il nous faut aujourd'hui reconstruire, à Thonon comme dans tout le pays, une gauche de résistance, une gauche qui n'abdique pas devant le MEDEF ou face aux diktats de la commission européenne ! Une gauche qui rassemble sur des bases clairement anticapitalistes, sociales et écologiques. 

Les membres de la liste et du comité de soutien de L'Humain d'abord à Thonon ont décidé de poursuivre sous d'autres formes l'action de terrain engagée depuis des mois au plus près des préoccupations des citoyen(ne)s. Cette démarche politique est porteuse d'espoir, la dynamique populaire créée et le bon résultat de notre liste au premier tour en témoignent.
Avec tous ceux qui voudront nous rejoindre, 
nous ne lâcherons rien !

Thonon le 31 mars 2014

dimanche 16 mars 2014

"L'humain d'abord Thonon" (FDG), interdit de débat !


URGENT

Distribution sur le marché du tracte de protestation ci-dessous

La rédaction de Télé 8 Mont-Blanc vient de faire savoir à Guillaume Vaucouleur que seules les listes de Jean Denais, Christophe Arminjon, Georges Constantin, et Elisabeth Charmot étaient conviées à participer au débat qui doit être enregistré ce vendredi à l'espace des Ursules à Thonon. La liste de Gilles Joly est également écartée.
  
 Après nous avoir interdit le débat en direct sur France-3-Alpes le mois dernier, nous assistons à nouveau au baillonnement de l'expression publique du Front de Gauche et de son candidat.
> TV8 Mont-Blanc et France Bleu Pays de Savoie participent par cette décision inique à un recul démocratique sans précédent par rapport aux scrutins précédents où toutes les têtes de listes avaient pu débattre.

Les candidat(e)s de la liste L'Humain d'abord et Guillaume Vaucouleur souhaitent interpeller énergiquement les quatre candidat(e)s invités. Comment peuvent-ils accepter que le pluralisme de l'information dû à chaque concitoyen(ne) puisse ainsi être remis en cause ?
  
 Nous informons ce jour Madame la juge, Présidente de la commission officielle de propagande de ce traitement inadmissible et injuste de l'accès aux médias.
  
Nous informons les organisateurs du débat que la décision de mobiliser nos candidat(e)s et sympathisant(e)s lors de celui-ci a été décidée : 
rendez-vous dès 17h vendredi 14, 
à la salle des Ursules à Thonon !



Manifestation de protestation le vendredi 14 mars, salle des Ursules


Ce matin avec Guillaume et Hakim, nous avons contacté la juge des affaires électorales sur Thonon, ainsi que le responsable du pluralisme du CSA, ils ne peuvent agir qu'après coup... pour sanctionner (!!!). Le directeur de radio-france pays de savoie a rappelé Guillaume, il maintient sa position de ne pas nous inviter.



samedi 15 mars 2014

70ème anniversaire de la signature du programme du Conseil National de la Résistance

Le Front de Gauche du Chablais,
Les candidat(e)s de la liste l’Humain d’abord à Thonon,

70ème anniversaire de 
la signature du programme du Conseil
National de la Résistance

SAMEDI 15 MARS  à 11 heures
Place de l’Hôtel de Ville à Thonon

Allocution de Guillaume VAUCOULEUR 
au nom des organisations appelant à ce rassemblement.


 devant le buste de Jean Moulin


 Jean Moulin, fut le premier président du CNR.

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ».
Ce programme, signé par tous le 15 mars 1944, est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.




samedi 8 mars 2014

Journée internationale du droit des femmes


le 8 mars 
"Journée internationale du droit des femmes"

Femmes. Parité en politique, 

un trop long combat


Soixante-dix ans après avoir gagné 
le droit de vote, 
les femmes sont toujours sous-représentées 
dans les assemblées nationales. Et 
au sein des conseils municipaux ou régionaux, les postes supposés dévolus à la «nature» féminine leur sont largement confiés. Les préjugés ont la vie dure… 


L'équipe de la liste "L'humain d'abord à Thonon", pour marquer la "journée internationale du droit des femmes", a rebaptisée des noms de places et de rues, par des noms de femmes célèbres, trop peut nombreuses sur les plaques de rues à Thonon.
Marie-Claude Vaillant-Couturier
Rosa Luxemburg
Louise Michel
Rosa Parks
Frida Kahlo
Dulcie September
Geneviève De Gaulle-Antonioz
Françoise Dolto
Olympe De Gouges
Charlotte Delbo
Césaria Evora
Simone De Beauvoir
Antoinette Fouque


video


video

Soixante-dix ans après avoir gagné 
le droit de vote des femmes reste un acte fondateur, mais ! qui n’a pas rendu plus féminin le visage de l’Assemblée nationale. En 1993, elles sont 5,9 % à siéger, contre… 5,6 % en 1945. « La démonstration est faite que l’ordre sexué n’est pas déverrouillé »


vendredi 7 février 2014

Communiqué aux organes de presse du Chablais



Deux candidat-e-s de la liste « L’Humain d'abord à Thonon »
ont reçu des appels téléphoniques anonymes visant à les intimider allant même jusqu'à des menaces physiques à l'encontre d'une des deux personnes - sans parler des insinuations xénophobes contenues dans les différents propos. Nous  en avons informé ce jour le Procureur de la République par courrier. Face à ce climat nauséabond, nous appelons chacun à rester vigilant pour défendre les valeurs d'humanisme et de tolérance de notre République. Nous invitons ces individus mal intentionnés à se ressaisir et à assumer leurs positions publiquement dans le cadre du combat politique. 
« Le ventre est encore fécond d'où surgit la bête immonde... »Bertold Brecht.

Guillaume Vaucouleur

Thonon le 6 février 2014

Consultation des parents / rythmes scolaires


DROIT DANS LE MUR !
 
Avec 75 % de participation et 92 % des parents qui souhaitent d'autres horaires que ceux proposés par le maire de Thonon, la consultation des parents d'élèves est, sans équivoque, et à la quasi unanimité. Les conseils d'école extraordinaires qui ont eu lieu suite à cette consultation ont tous choisi très majoritairement le projet alternatif d'horaires établi entre enseignants et représentants des parents d'élèves.

En restant sourde à ce refus massif, la municipalité de Thonon fonce droit dans le mur dans son choix d’application des nouveaux rythmes scolaires à la prochaine rentrée !

- Le maire n’a que faire des signatures de parents d’élèves mécontents présentées au Maire-Adjoint chargé des affaires scolaires !
- Le maire n’a que faire du vote contre les nouveaux horaires : vote issu de la réelle consultation de toutes les familles thononaises concernées !
- Le maire n’a que faire des délibérations de tous les Conseils d’Ecoles Extraordinaires de Thonon où le rejet massif des nouveaux horaires est sans équivoque !
- Le maire n’a que faire de l’avis de ses concitoyens !
Pire !

- Le maire persiste et signe sans corriger sa copie ! 
- Il envoie un courrier à toutes les familles où « sa priorité de l’intérêt de l’enfant »  (diminution significative de la journée scolaire telle que demandée par la loi) se résume à du saupoudrage de temps périscolaire à moindre coût: 30mn le matin et 15 mn à la pause méridienne !
 
Ce saupoudrage ne permet pas la mise en place des réelles activités culturelles et sportives préconisées par la loi Peillon en fin d’après-midi !
 
"L’Humain d’abord à Thonon !" dit OUI à la possibilité et nécessité de mettre en place un temps périscolaire gratuit avec des intervenants qualifiés pour tous les enfants !

OUI à la mise en place des nouveaux horaires issus de la réelle concertation entre les parents d’élèves et les enseignants. Ces nouveaux horaires sont force de propositions réalistes !

- 1h pour de véritables activités péri éducatives pour tous de 15h30 à 16h30 !
- Pas d’enfants livrés à eux-mêmes à l’extérieur mais un véritable encadrement éducatif pour les enfants de la ville !
- Pas de changements significatifs des horaires actuels mais un aménagement du temps de l’enfant qui prend en compte son rythme et celui de sa journée à l’école !

Pour nos enfants d’aujourd’hui, nos citoyens de demain !


L’Humain d’abord à Thonon !
Thonon le 6 février 2014

lundi 27 janvier 2014

Presse



 Communiqué de presse commun de Guillaume Vaucouleur (FDG) et Elisabeth Charmot (Thonon-Ecologie)
  
 à l'intention de la rédaction de France 3 - Alpes :
  
France 3 - Alpes annonce l'organisation d'un débat le samedi 11 janvier ayant pour thème les élections municipales à Thonon dans le cadre de l'émission "La voix est libre".
Nous déplorons que lors de ce débat "la voix" de la liste du Front de gauche  L'Humain d'abord à Thonon ! et de Thonon Ecologie ne puisse être entendues puisque totalement ignorée dans vos invitations. N'y seront en effet invités que les deux candidats ayant sollicité l'appui de l'UMP et le candidat socialiste, ce qui est un véritable déni de démocratie alors que trois autres listes sont déclarées de longue date et déjà en campagne.
Ce choix arbitraire de votre rédaction ne peut que confirmer nos inquiétudes quant au pluralisme de l'information dans le service public.
  
Nous restons disponibles pour tous contacts.
Cordialement

Guillaume Vaucouleur et les candidats de la liste d'action citoyenne "L'Humain d'abord à Thonon !"
Elisabeth Charmot et les candidats écologistes>  

Thonon le 8 janvier 2014









Thonon-les-Bains “L’humain d’abord”, 
seconde liste de gauche en lice 

« L’humain d’abord à Thonon » est pour l’heure la seconde liste de gauche officiellement lancée dans la campagne municipale. Les écologistes ont eux aussi promis une liste indépendante. 



C’est une liste revendiquée « à gauche de la gauche ». « Pas socialiste », non elle s’en distance avec acharnement. Feue l’union des municipales de 2008, « nous ne pouvons pas partir avec Constantin (Ndlr, candidat PS) vu les choix du PS de constamment céder devant le Medef ou la commission européenne. Même dans une perspective municipale, nous ne pouvons pas faire abstraction de ce contexte national », a défendu vendredi Michel Vuillaume, l’un de ses représentants.

La liste “L‘humain d’abord à Thonon” ne revêtira pas non plus l’étiquette Front de gauche, juste le soutien, même si beaucoup de ses membres ont été des partisans de la candidature présidentielle de Mélenchon.
Bref, cette équipe, qui ne souhaite ni faire figuration, ni diviser la gauche localement, plaide pour « une vraie politique sociale » et « une démocratie participative ».
Création d’un centre municipal de santé avec des médecins salariés, municipalisation des services périscolaires, gratuité des transports en commun, accélération de la construction de logements sociaux… Voilà pour les premiers axes du programme.
Pas tout à fait arrêté pour l’heure, leur financement pourrait relever d’un mix entre recours à l’emprunt et fiscalité locale et nationale.
Les axes “programmatiques” seront affinés d’ici l’été avant d’être débattus dans les quartiers. « Nous souhaitons donner la parole aux sans voix, jamais pris en compte, pour participer à la construction de ce projet, non figé. »

Le Dauphiné Libéré

Virginie Borlet